.
SOMMAIRE  
  PAGE D'ACCUEIL
  NOS DEVOIRS
  PRODUCTIONS PLASTIQUES
  POESIES ET CHANSONS
  EPS
  NOS SORTIES
  DÉCOUVERTE DU MONDE
  Livre d'or
  Liens
POESIES ET CHANSONS

 

Poésie

Bonjour

Comme un diable au fond de sa boite,
Le bourgeon s'est tenu caché...
Mais dans sa prison trop étroite
Il baille et voudrait respirer.

Il entend des chants, des bruits d'ailes,
Il a soif de grand jour et d'air...
Il voudrait savoir les nouvelles,
Il fait craquer son corset vert.

Puis d'un geste brusque, il déchire
Son habit étroit et trop court
"Enfin, se dit-il, je respire,
Je vis, je suis libre... bonjour!"

Paul Géraldy (1885 - 1983)


Chanson

Ma mère m’envoie-t-au marché

 

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour des sabots acheter.

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour des sabots acheter.

Mes sabots font ding, dong, daine,

Ding, dong, daine font mes sabots.

Je ne suis pas le marchand de ma mère

Pour des sabots acheter.

 

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour une flûte acheter.

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour une flûte acheter.

Ma flûte fait turlututu,

Turlututu fait ma flûte.

Mes sabots font ding, dong, daine,

Ding, dong, daine font mes sabots.

Je ne suis pas le marchand de ma mère

Pour une flûte acheter.

 

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour un tambour acheter.

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour un tambour acheter.

Mon tambour fait boum, boum, boum, boum,

Boum, boum, boum, boum fait mon tambour.

Ma flûte fait turlututu,

Turlututu fait ma flûte.

Mes sabots font ding, dong, daine,

Ding, dong, daine font mes sabots.

Je ne suis pas le marchand de ma mère

Pour un tambour acheter.

  

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour un violon acheter.

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour un violon acheter.

Mon violon fait zoum, zoum, zoum, zoum,

zoum, zoum, zoum, zoum fait mon violon.

Mon tambour fait boum, boum, boum, boum,

Boum, boum, boum, boum fait mon tambour.

Ma flûte fait turlututu,

Turlututu fait ma flûte.

Mes sabots font ding, dong, daine,

Ding, dong, daine font mes sabots.

Je ne suis pas le marchand de ma mère

Pour un violon acheter.

 

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour un bel âne acheter.

Ma mère m’envoie-t-au marché

C’est pour un bel âne acheter.

Mon bel âne fait hi han, hi han,

Hi han, hi han fait mon bel âne.

Mon violon fait zoum, zoum, zoum, zoum,

zoum, zoum, zoum, zoum fait mon violon.

Mon tambour fait boum, boum, boum, boum,

Boum, boum, boum, boum fait mon tambour.

Ma flûte fait turlututu,

Turlututu fait ma flûte.

Mes sabots font ding, dong, daine,

Ding, dong, daine font mes sabots.

Je suis bien le marchand de ma mère

Pour un bel âne acheter.

Je suis bien le marchand de ma mère

Pour un bel âne acheter.

Chanson

Le loir et la marmotte

 

            (refrain)

Le loir et la marmotte

dorment tout l’hiver

cachés dans une grotte,

un trou dans la terre.

Mais quand tombe la neige,

elle les protège.

Ils dorment, dorment, dorment tout en rêvant.

Ils dorment, dorment, dorment jusqu’au printemps.

 

Dehors la neige est blanche, la neige est partout.

Elle alourdit les branches et cache les trous.

Elle pose sa main froide sur tout ce qui vit.

Elle offre ses glissades aux enfants ravis.

 

           (refrain)

Le loir et la marmotte

dorment tout l’hiver

cachés dans une grotte,

un trou dans la terre.

Mais quand tombe la neige,

elle les protège.

Ils dorment, dorment, dorment tout en rêvant.

Ils dorment, dorment, dorment jusqu’au printemps.

 

Au loin la ville est grise, la neige ne tient

que le temps qu’on le dise, le temps d’un matin.

Mais ailleurs elle garde toute sa blancheur,

et même elle s’attarde pour notre bonheur.

 

(refrain)

Le loir et la marmotte

dorment tout l’hiver

cachés dans une grotte,

un trou dans la terre.

Mais quand tombe la neige,

elle les protège.

Ils dorment, dorment, dorment tout en rêvant.

Ils dorment, dorment, dorment jusqu’au printemps.


                                             ----------------------------------

Poésie

Mon stylo
 

Si mon stylo était magique,

Avec des mots en herbe,

J’écrirais des poèmes superbes,

Avec des mots en cage,

J’écrirais des poèmes sauvages.

 

Si mon stylo était artiste,

Avec les mots les plus bêtes,

J’écrirais des poèmes en fête,

Avec des mots de tous les jours,

J’écrirais des poèmes d’amour.

 

Mais mon stylo est un farceur

Qui n’en fait qu’à sa tête,

Et mes poèmes, sur mon cœur,

Font des pirouettes.

 

Robert Gélis


Armstrong , Claude NOUGARO


Armstrong, je ne suis pas noir
Je suis blanc de peau
Quand on veut chanter l'espoir
Quel manque de pot
Oui, j'ai beau voir le ciel, l'oiseau
Rien, rien, rien ne luit là-haut
Les anges... zéro
Je suis blanc de peau

Armstrong, tu te fends la poire
On voit toutes tes dents
Moi, je broie plutôt du noir
Du noir en dedans
Chante pour moi, Louis, oh oui
Chante, chante, chante, ça tient chaud
J'ai froid, oh moi
Qui suis blanc de peau

Armstrong, la vie, quelle histoire ?
C'est pas très marrant
Qu'on l'écrive blanc sur noir
Ou bien noir sur blanc
On voit surtout du rouge, du rouge
Sang, sang, sans trêve ni repos
Qu'on soit, ma foi
Noir ou blanc de peau

Armstrong, un jour, tôt ou tard
On n'est que des os
Est-ce que les tiens seront noirs ?
Ce serait rigolo
Allez Louis, alléluia
Au-delà de nos oripeaux
Noir et blanc sont ressemblants
Comme deux gouttes d'eau


----------------------------------


Poésie



  La soupe de sorcière

 

Dans son chaudron, la sorcière

Avait mis quatre vipères,

Quatre crapauds pustuleux,

Quatre poils de Barbe-Bleue,

Quatre rats, quatre souris,

Quatre cruches d’eau croupie.

 

Pour donner un peu de goût,

Elle ajouta quatre clous.

 

Sur le feu, pendant quatre heures,

Ça chauffait dans la vapeur.

Elle tournait sa tambouille,

Touille, touille, ratatouille !

Quand on put passer à table,

Hélas ! C’était immangeable :

La sorcière, par malheur,

Avait oublié le beurre !

 

Jacques Charpentreau

 

------------------------------

Poésie


Chouette, c’est la rentrée

 

Chouette, c’est la rentrée

On va bien s’amuser !

 

Zut, c’est la rentrée

Plus de grasses matinées !

 

Chouette, c’est la rentrée

La maîtresse est bronzée !

 

Zut, c’est la rentrée

Bientôt fini l’été !

 

Chouette, c’est la rentrée

J’ai de nouveaux souliers !

 

Zut, c’est la rentrée

J’ai un peu mal aux pieds.

 

Sylvie Poilevé

------------------------------

 Chanson                                        

 Les pommes, c’est craquant

  

Caramel et bonbon,

petit nougat,

sucre d’orge en bâton,

barbe à papa,

un gros chamalow,

deux boîtes de smarties.

Mâche donc du chewing-gum

c’est beaucoup mieux pour les dents, mâche

donc du chewing-gum, ça détend ; oui mais moi

je mange des pommes. Les pommes, c’est craquant.

 



ENTRAINONS-NOUS A LIRE L'HEURE !  
   
Publicité  
   
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=